Grand parcours - Mini Golf

Aller au contenu

Grand parcours

Les parcours
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18

HISTOIRE DU MARCHE COUVERT
PARCOURS N°1
Le marché couvert a été construit de 1931 à 1932, il est construit sur la place qui s'appelait, à l'époque, place de la Demi-Lune, dans le style néo-régionaliste, en forme d'un demi-cercle, par l'Entreprise Révillion, sur les plans du jeune architecte marseillais Henri-Léon Bloch, associé à un éminent grand prix de Rome, Henri-Paul Nénot. Dans son autobiographie non publiée, l'architecte évoque comment il a connu le projet,
« Je m'acharnai sur le projet qui présentait une grande difficulté par suite de la présence de cette maudite rue transversale qui enlevait toute unité harmonieuse à deux tronçons pourtant symétriques. J'eus alors l'idée de réunir ces deux tronçons par une grande arcade enjambant la rue de part et d'autres »
Un style qualifié de « régional » s'impose au projet dont la façade demi-circulaire s'ouvrant sur la place est faite d'une série d'arcs en plein ceintre qui reportent leurs charges sur deux gros piédroits cylindriques. La référence à la situation est ici exprimée par l'emploi de la pierre de Baincthun pour le soubassement, par la maçonnerie recouverte d'un enduit tyrolien crème, par les trois pignons et leurs faux pans de bois, par l'usage de tuiles plates du boulonnais qui couvrent une impressionnante toiture pentue.
Le marché couvert, s'il ne déroge pas à certaines règles du régionalisme, retient aussi les leçons de l'architecture moderne. Le programme est traité rationnellement avec une grande enfilade demi-circulaire des étals dont la disposition rejette les accès techniques à l'arrière. L'ensemble comprend une très grande cave et les plans prévoient des sous-sols frigorifiques.
La couverture de l'horloge monumentale transcrit le « cul de geai » qui se répand dans l'architecture domestique et la déformation qu'elle fait subir au pignon est issue d'une interprétation fantaisiste de la clé de voute qui trouve logiquement sa place dans l'axe de la grande arche qui surplombe la rue Jean Monnet. Les fermes de charpente en bois sont volontairement surdimensionnées pour accentuer l'effet de puissance de la structure.
Le pouvoir d'expression et le symbolisme discret de l'architecte, dont la construction s'achève en 1932, échappent encore aux poncifs du genre et se manifestent autour de la vacuité d'un espace qui amplifie, encore de nos jours, les bruits joyeux des jours de marché.
Il est mis en service en avril 1932.
L'aile sud a été transformée en 1960 pour accueillir une poissonnerie. La couverture du bâtiment date de 1982-1983.
Ce bâtiment (façades, toitures et hall) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le .
La municipalité administre 761 cabines le long de la plage
. Ces cabines ont été construites, en 1959, en même temps que la digue.


1904 – Inauguration du Lawn Tennis
En juillet 1904, Pierre de Coubertin inaugure « Le Champs des Sports » et les premiers courts de Lawn Tennis. Situé en plein coeur de la Station, le centre tennistique Pierre de Coubertin est le 1er complexe tennistique de France par le nombre de terrains en terre-battue. Depuis plus d’un siècle, Le Touquet perpétue la tradition de la terre-battue instaurée par les victoires des Mousquetaires en coupe Davis et la construction du Stade Roland-Garros…

LES PLUS GRANDS PIANISTES DU MONDE VOUS DONNENT RENDEZ-VOUS AU TOUQUET-PARIS-PLAGE !

Le phare consiste en une tour octogonale de près de 57,60 m de haut, pour un poids total de 3 080 t. , construite au Touquet-Paris-Plage, avec la particularité de se trouver à 800 m de la mer près de l'estuaire de la Canche. La lanterne est accessible par 309 marches comprenant les 4 marches extérieures, les 274 marches intérieures et les 8 de l'échelle de la lanterne, cette lanterne possède toujours 2 lampes de 3 000 W derrière d'énormes lentilles de Fresnel.
Ce monument est bâti en béton et en briques par l'architecte local Louis Quételart, il est mort l'année précédant la mise en service, les travaux sont achevés par son fils Pierre. Le fût octogonal à faces convexes est en briques de parement rouge orangé de Fouquereuil, le parement intérieur est fait de briques jaune orangé. Entre les parements intérieur et extérieur, ce sont des briques d'Attin.
Le phare est mis en service en septembre 1951.
En 1992, le dernier gardien de phare, Jean-Jacques Chalm, s'en va. Le phare ne peut plus être visité depuis les inondations de 1993. Les visites sont de nouveau possibles depuis le 18 septembre 2010.
Le phare est automatisé en 2001.
La tour est classée au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011. Les bâtiments du phare comprenant l'ancien pavillon du gardien en chef et l'ancien bâtiment de service, avec son jardin, les piliers d'entrée et les bancs, en totalité sont inscrits depuis le 30 décembre 2010.
L'hôtel de ville a été construit en 1931, par l'Entreprise Delcourt Frères, sur les plans des architectes Louis Debrouwer et Pierre Drobecq. Louis Debrouwer, auteur de l'hôtel de ville de Calais et Pierre Drobecq, sont aussi les auteurs du fastueux Royal Picardy.

La maçonnerie est en matériaux de la région : pierres de Baincthun et d'Hydrequent (hameau rattaché aujourd'hui à Rinxent). La hauteur du beffroi est de 38 mètres. Il contient une horloge monumentale équipée de carillons qui sonnaient, depuis 1931, les quarts et les demies mais qui, aujourd'hui, n'est plus en service.

Le plan du nouvel Hôtel de ville reprend le principe des mairies prestigieuses, construites au xixe siècle, dans lesquelles un grand vide central relègue les services administratifs dans un position secondaire et latérale. Désignat plus la réception mondaine que le travail administratif, la décoration du grand hall, baptisé salle des fêtes, illustre la réunion des deux communautés : les fresques historiques de Jeanne Thil représentent, l'une Charles VIII (roi de France) et Henri VII (roi d'Angleterre) venant signer le traité d'Étaples, l'autre l'amiral Huc Quiéret visitant sa flotte dans la baie de la Canche. Le corps principal du bâtiment est flanqué d'un beffroi et les différentes façades allient au gothique anglais, les pans de bois cimentés et les pignons artésiens, à force de détails spectaculaires d'appareillages de briques et de pierres.

Le bâtiment et le sol de la parcelle sur laquelle il s'élève font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 28 mai 20141, après avoir l'objet d'une inscription partielle par arrêté du 12 mai 1997 et d'une inscription en totalité par arrêté du 7 octobre 2013.

Les parcours

Inauguré en 1904, le parcours de
"La Forêt"
(18 trous) - 5774 m - PAR 71 (architecte Horace Hutchinson) est dessiné au coeur de la superbe pinède du Touquet. Calme et reposant, il donne à tous les joueurs, quel que soit leur niveau, de grands moments de plaisir et de détente.

Le parcours de
"La Mer"
(18 trous) - 6430 m - PAR 72 - (architecte Harry Colt) est plus récent (inauguré en 1931). Taillé dans les dunes, véritable "links" écossais, théâtre de plusieurs "Majeurs", il fait depuis plus de 85 ans la réputation du Golf du Touquet. Mondialement connu, il donne souvent l'occasion d'avoir le souffle coupé tant par la beauté des dunes dominant la Manche, que par le vent qui y règne en maître, un adversaire des plus coriaces.

L'endroit est magique, au coeur des dunes, avec un horizon maritime se détachant parfois au-dessus des joncs. Posés entre les bandes de sable, les fairways représentent l'unique chemin à suivre. Les greens parachèvent le chef-d'oeuvre. C'est un parcours passionnant pour les joueurs aguerris.

Le parcours
"le Manoir"
(1994 - 9 trous) - 2634 m - PAR 35 (architecte Bill Baker) est idéal pour tous les joueurs qui veulent s'initier et se perfectionner. Ce nouveau 9 trous reprend toutes les difficultés et situations de jeu. Aussi, dans le cadre des stages, il apportera un grand soutien pédagogique. Ce parcours est conçu pour les premières compétitions de classement, ou pour obtenir la carte verte.


Le Golf du Touquet possède également un practice de 30 postes dont 20 couverts, un putting green, un pitching green et un tout nouClub House avec bar et restaurant.


Ma JOSY


Dès 1922, nombreux étaient les appareils anglais à chercher à se poser au Touquet. Ils se posaient alors sur l'aérodrome de Berck-Merlimont. Gaston Sainsart, ami de Blériot, commissaire de l'Aéro-Club de France, réussit à convaincre la Société des Casinos du Touquet d'organiser une navette automobile entre Le Touquet et l'aérodrome de Berck-Merlimont.
Compte tenu de la vétusté des installations de cet aérodrome et du trafic grandissant, la municipalité du Touquet vote en 1934 l'étude de la construction d'un aérodrome au Touquet. Les travaux, réalisés par l'Entreprise Pentier, démarrent en février 1936 et l'inauguration a lieu, moins de 4 mois après, le 4 juillet, en présence du ministre de l'air, Pierre Cot, du maire Jules Pouget, Gaston Sainsard, secrétaire général de l'aéro-club, le sénateur Charles Delesalle président de l'aéro-club et de Maurice Seneschal commandant de l'aéroport  La municipalité a fait appel à l'architecte touquettois Louis Quételart pour l'aérogare 5. La piste n'est pas encore bitumée. Comme fondateurs de cet aéroport, on peut citer aussi Jules Guez français d'origine tunisienne, aviateur militaire volontaire durant la Première Guerre mondiale et le Docteur Poujet, maire du Touquet, jusqu'en 1963.
Sous la direction de Maurice Seneschal, premier commandant de l'aéroport, la cérémonie d'inauguration fut grandiose et dura trois jours. Une fête aérienne rassembla 276 avions dont 183 se sont posés sur la piste détrempée à raison d'un par minute sans discontinuer. 650 personnes feront un tour en avion à cette occasion.
Dès le départ, le succès est au rendez-vous : 3 400 mouvements en 1936, 7 000 en 1937, année où l'Aéro-Club de France décerne à cet aérodrome la coupe du meilleur accueil.

Une piscine qui fit la gloire de Paris-Plage
Créée en 1929 par l’architecte André Bérard, la piscine marine du Touquet-Paris-Plage fut inaugurée le 28 Mai 1931 et décrite comme la plus grande piscine d’Europe. Le grand plongeoir reliait les deux cheminées de la chaufferie et cadrait le couché de soleil au sortir de la rue St Jean. Ayant les dimensions Olympiques d’avant la seconde guerre mondiale, elle mesurait 66,66 m de long sur 25 m de large avec une profondeur allant de 0,60 m à 5 m au niveau du plongeoir. Elle contenait 2 744 m3 d’eau de mer captée devant la plage, filtrée, stérilisée et réchauffée. Quatre plongeoirs aux hauteurs respectives de 1, 3, 5 et 10m renforçaient auprès du public le pouvoir d'attraction du bassin, mais permettaient surtout l'organisation de compétitions de plongeons.


LE CHAR A VOILE AU TOUQUET
Laissez-vous porter par le vent et découvrez cette fabuleuse activité qui ne connaît pas de radar de vitesse !
Horaires, ouverture...
Le club est ouvert toute l'année.
Permanence de 10h à 12h et de 14h à 16h et heures de marées basses.
Ouverture saisonnière : juillet et août, tous les jours, de 9h à 19h.
Tarifs
Séance de découverte (niveau débutant) 2 heures selon les horaires de marée (casque et combinaison fournis, des gants sont disponibles à la vente au prix de 3 €)

2 h : 46 €

Séance de perfectionnement 2 heures selon les horaires de marée (minimum requis 2 séances de découverte).

2h : 46 €
Carte Famille 5 séances (comprend 5 séances d'initiation ou de perfectionnement à un tarif préférentiel) : 190 €
Adresse
Boulevard du Docteur Jules Pouget, 62520 Le Touquet-Paris-Plage, France
(+33)(0)3 21 05 33 51

C'est Thierry Sabine, attaché de communication à la mairie du Touquet-Paris-Plage, qui eut l'idée en 1975 de transposer en France les courses d'enduro de masse qui étaient très populaires aux États-Unis. La première édition, baptisée Enduro des Sables rassembla 286 concurrents. Se développant d'année en année, la compétition est devenue un événement majeur au niveau européen, avec 1 200 concurrents et 300 000 spectateurs. La course se déroule chaque année un dimanche du début février. Depuis peu, une course de quads se déroule la veille.

L'HOTEL WESTMINSTER
La construction de l'hôtel édifiée dans le style Art déco à l'emplacement d'un éphémère « casino de la Forêt », a débuté par l'aile ouest sur les plans de l’architecte Auguste Bluysen. Cette partie fut inaugurée en 1924. Deux ans plus tard, l'hôtel s'agrandit avec l'édification de l'aile Est et de l'entrée actuelle. L'ensemble présente une façade de 130 m de long et l'établissement passe d'une capacité de 110 à 250 chambres2.
Durant les années 1930, il est reconnu comme le plus « britannique » des hôtels Touquettois, régulièrement fréquenté par des personnalités du gotha comme prince de Galles (futur Édouard VIII), le prince Louis II de Monaco ou Marlene Dietrich.
Bombardé en 1944, l'hôtel rouvre en 1946.
Durant les années 1950-1960, l'établissement accueille surtout des personnalités du monde artistique et sportif, de passage dans la région : le prince Aga Khan, Édith Piaf, Martine Carol, Jeanne Moreau, Charles Aznavour, puis plus récemment Jacques Dutronc et Charlotte Rampling lors du tournage du film Embrassez qui vous voudrez en 2002, ou encore Daniel Auteuil et Pierre Richard.
Il est entièrement restauré par les propriétaires dans les années 1980.


En 2001, le kiosque a reçu le nom de “Kiosque Serge Gainsbourg” ; en effet, l’auteur-compositeur-interprète commença sa carrière au piano-bar tout proche, le “Club de la Forêt”.

Retourner au contenu